Présentation

Ce site est l’œuvre d’une équipe modeste mais engagée, forte de son savoir, de son savoir-faire et de son esprit de partage, d’écoute et d’échange. Son domaine spécial est celui des télécommunications et –au-delà- des technologies de l’information et de la communication (TIC). Mais à la différence des innombrables sites qui se réclament des TIC, nous ne les considérons pas comme une fin en soi, ni comme un domaine particulier : nous les situons dans leur contexte, géographique, social et économique.

Notre ambition est de contribuer au développement des pays dit « du Sud » et plus particulièrement de l’Afrique, dont la plupart des membres du CESIR (voir sa définition plus loin) sont originaires. Nous pensons et nous le prouvons, que les télécoms et les TIC ne sont vraiment utiles au développement d’une zone, d’un pays, d’une sous-région voire du continent africain, que si les populations concernées ont été préalablement informées, ont pu donner librement leur avis et exprimer leurs besoins présents et futurs, et être assurées que ces besoins sont pris en compte dans la réalisation projetée. Les télécoms et TIC ont une panoplie de réponses variées, encore faut-il qu’elles soient financièrement accessibles aux populations auxquelles elles sont destinées.

Quelque soit le niveau de l'espace concerné : 'local, national, sous-régional voire en partie continentale, nous proposerons une réflexion et formulerons des propositions dans une démarche qui se veut ouverte et collective et qui se fonde sur le principe qu’un réseau ne peut exister durablement qu’en fonction d’autres réseaux, réels ou virtuels, sociaux ou structurants de l’espace, de biens ou de services. Nous invitons donc à nos débats les partenaires de tous les réseaux, car de leur apport dépend à la fois l'économie du réseau projeté et sa contribution au développement réel et durable de l’espace concerné.

Le concept qui guide notre démarche repose sur la synergie entre les réseaux présents dans un espace concerné par un projet : une zone locale, un pays, un groupe de pays ou sous-région, voire une partie d'un continent. Le fil conducteur mais aussi le moteur de notre démarche repose donc sur ce nous appellerons désormais la synergie inter-réseaux ou SIR. Nous la définirons comme suit :

La synergie inter-réseaux (SIR) est la somme des effets mutuels -positifs et négatifs- des relations d’interdépendance et d’interaction entre réseaux de nature diverse, irriguant un espace géographique donné.Elle constitue un outil déterminant dans la recherche d’un développement durable et économiquement réalisable dans un espace ou un domaine donné.

Si nos idées nous animent et nous passionnent depuis des années, elles sont restées confinées dans un espace "d'initiés" comme l’enseignement spécialisé ou des grands rendez-vous internationaux tel que le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). En même temps les institutions les plus concernées, comme l'Union européenne (UE) ou l'Union internationale des télécommunications (UIT), auxquelles elles ont été présentées, n'ont pas donné l'échos que nous aurions espéré, surtout au vu des montants très élevés consacrés aux réseaux d'infrastructures en général, dont les télécommunications sont -à notre avis- une composante intrinsèque.

Domaine d'activité novateur

Il nous fallait donc réagir en urgence, vu le temps perdu (voir plus loin : Un peu d’histoire). Une des premières décisions était la création d’un espace de présentation, d’échange et d’enrichissement de ce concept fondateur qu’est la SIR.

Le Centre d'Etude sur la Synergie Inter Réseaux (CESIR) a ainsi été créé dans le but de

  • faire davantage connaître la SIR, notamment auprès des décideurs et bailleurs de fonds actifs dans le domaine du développement
  • procéder à l'analyse systématique des liens et relations d'interdépendance entre le réseau de télécommunications comme référentiel et d’autres réseaux de toute nature, existants ou en projet, dans un espace ou un domaine donnés
  • approfondir la recherche quant à la synergie inter-réseaux dans les domaines financiers, économiques et sociaux
  • - offrir un espace d'échanges et d'information sur les problématiques transverses aux réseaux -complexes par nature- afin de mieux les comprendre, les appréhender, et les prendre en compte dans l'élaboration des projets. C'est donc l'information, la formation et la proposition de conseil qui constituent les trois axes principaux de son activité.

Le CESIR se veut une équipe pluridisciplinaire avec des compétences dans les domaines de l'ingénierie, de l'enseignement et la recherche, de l'économie et de la sociologie. Cette équipe est en cours de cours de constitution sur la base de l'ouverture, du volontariat, de la solidarité. Elle appelle donc tous ceux qui ont des compétences et/ou une bonne expérience dans les domaines des réseaux de toute nature à la rejoindre et enrichir ses débats, et contribuer ainsi à ses propositions.

Les pôles d'activité du CESIR sont en conséquence :

  • Technologique
  • Economique
  • Socio-culturel et politique
  • Scientifique

Nos réflexions et notre solidarité avec les pays en développement ne se sont pas focalisées sur la promotion de la SIR et la création de son organisme fédérateur qu’est le CESIR pour proposer une autre voie de concevoir et réaliser les projets de réseaux dans les PeD. L’actualité confirme sa raison d'être et dicte l'urgence de sa prise en compte par tous les acteurs du développement, dont les plus importantes institutions des Nations unies ou de l'Union européenne. Celles-ci rappellent en effet régulièrement le besoin prioritaire et urgent des infrastructures dans le processus général de l’aménagement de l’avenir des populations dans les PeD, et evaluent les investissements nécessaires à plusieurs dizaines de milliards d'Euros par an. Faute de quoi on n'atteindra pas les objectifs fixés par la Déclaration du Millénaire pour le Développement, voire on ne pourra pas faire face aux problèmes dramatiques immédiats comme la crise alimentaire. L'encadré ci-dessous en donne juste deux avis récents, résumant cet impératif incontournable.

Les enjeux

Déclaration de Jacques Diouf, Directeur de la FAO, à l'ouverture de sa Conférence annuelle à Rome (novembre 2009) : "Les coûts des produits alimentaires en Afrique subsaharienne sont renchéris de 70% du fait de l'absence d’infrastructures adéquates".

La Banque mondiale juge, dans un rapport publié mercredi 11 novembre 2009 que : "L'état déplorable des infrastructures dans l'Afrique subsaharienne (...) freine la croissance économique des pays de deux points, chaque année, et limite jusqu'à 40 % la productivité des entreprises".

Son étude porte sur les infrastructures en matière d'électricité, d'eau, de routes, de communications et de technologies de l'information dans vingt-quatre pays, dont onze francophones.

"Les Africains paient pour les services de base jusqu'à deux fois plus que les habitants d'autres régions du monde", notent les auteurs du rapport. Seuls 20 % des ménages africains ont accès à l'électricité, 12 % à un réseau d'eau et 6 % à des sanitaires reliés à un réseau d'assainissement.

Le rapport estime que 93 milliards de dollars (62 milliards d'euros) par an seraient nécessaires au cours des dix prochaines années pour satisfaire les besoins des Africains en la matière, soit deux fois plus qu'aujourd'hui.

Un moment historique pour la SIR ...

C'est donc à la fois le besoin des infrastructures de toute nature et le volume financier extraordinaire à mobiliser dans les prochaines années qui sont les principaux justificatifs -ou impératifs- pour appliquer désormais et systématiquement les principes et la méthodologie de la SIR dans les projets à destination des PeD.

L’équipe du CESIR est à pied d'oeuvre pour contribuer à la réalisation de ses projets respectant à la fois les besoins des populations des PeD et limitant significativement les montants à investir comme le permet la prise en compte systématique de la SIR si possible dès leur élaboration.

... et un futur plus sûr pour les PeD

Dans la suite logique de sa réflexion sur une approche plus holistique dans la conception et la réalisation des réseaux de toute nature, le CESIR a élaboré dans son domaine de compétence que sont les télécommunications et les TIC un autre concept de réseau particulièrement adapté à l'Afrique qu'il appelle "Réseau 3R" : Réalistes, Robustes, Résilients. Ce sera bientôt un autre chapitre, passionnant et innovant, de notre site.